0 4 minutes 1 semaine

Burkina/Politique : Les SG des provinces du mouvement agir ensemble pour le Burkina Faso demandent la renaissance
de leur parti

Les Secrétaires Généraux des provinces du mouvement agir ensemble pour le Burkina Faso ont organisé une conférence avec les hommes de médias ce samedi 09 octobre 2021 à Ouagadougou. Le but principal de cette conférence et de faire revivre ce parti. Ladite conférence a été animée sous le leadership des différents SG des provinces.

Le Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina Faso (MAEBF) est un parti politique qui se veut être un outil pour la conquête du pouvoir d’état. En effet, les résultats obtenus par ce parti n’ont malheureusement pas été à la hauteur des attentes de ses militants. Pour relever les forces, les faiblesses et d’attaquer au défis du mouvement, une assemblée générale des Secrétaires Généraux élargie aux Secrétaires Généraux des provinces fût convoquée le 27 février pour proposer des solutions aux problèmes qui minent le parti se réleva être malheureusement une occasion pour sanctionner des camarades en violation des textes de leur organisation.

Il faut noter que pour les militants du mouvements agir ensemble pour le Burkina Faso, le président Diallo fait preuve de manque de clairvoyance et de leadership depuis le mandat donné par le congrès ordinaire du 6 septembre 2020 tenue à Bobo.

Pour eux, aucune rencontre des organes statutaire conformément aux textes ne s’est pas tenue, en plus, que le siège total du parti a été délocalisé sur simple communiqué de Mr Diallo sans au préalable recourir aux instances du mouvement ce qui est contraire aux dispositions de l’article 1 des statuts, aussi, la désignation des représentants du parti à des institutions nationales et des rencontres de haut niveau sans une consultation préalable des structures du Mouvement.

Face à celà, les Secrétaires Généraux des provinces ont décidé d’interpeller le président du parti sur ces manquements et exigent de connaître la localisation du siège dont il est fait mention dans son communiqué du 1er mai 2021, d’arrêter de cathegiriser les militants par les intimidation en vue de la mise en place des démembrement de la CENI, de prendre les activités conformément aux textes qui régissent le fonctionnement de leur parti.

Pour le SG de Dano, Auguste BBA SOME, le Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina Faso n’a pas un nouveau siège. C’est le seul siège national qu’ils connaissent tous. Il affirme que si ya un 2ème siège si le président Diallo les montre et que s’il organise une rencontre qu’ils ne tarderont pas à partir.

Du reste, les militants du mouvement agir ensemble pour le Burkina Faso demandent la communication au saint du parti et qu’ensemble ils iront la conquête du pouvoir pour bâtir une société nouvelle.