0 5 minutes 2 mois

Le Front de Défense pour la Patrie a animé un point de presse ce mardi 09 janvier 2023 à Ouagadougou. L’objectif de cette conférence de presse est de réaffirmer leur soutien aux forces combattantes, lancer un appel à la mobilisation générale et au soutien patriotique de tout le peuple et en particulier le monde des travailleurs et donner un mot de soutien au camarade Adama SIGUIRÉ. Le présent point de presse s’est tenu sous le leadership du coordonnateur de ladite association, Lassané Sawadogo, de Boureima Ouédraogo, Daouda Ilboudo SG, Aidatou ZI, responsable des femmes et Fadhil Sawadogo, membre de l’association.


«Aujourd’hui, nous, militants/ militantses du mouvement « Front de Défense pour la Patrie », nous nous sommes résolus à accompagner la Transition et soutenir nos forces combattantes car notre nation est à la croisée des chemins pour retrouver sa souveraineté totale», c’est par ces mots que Aidatou ZI a proprement introduite la déclaration liminaire. Plus loin, elle ajoute que sous le Leadership du Capitaine IBRAHIM TRAORÉ et de ses hommes, le Front de Défense pour la Patrie clame haut et fort que  l’armée burkinabè monte en puissance au regard la réorganisation stratégique de l’armée à travers la création des BIR, des GUMI et des Groupement centrales des armées; l’équipement et la formation accélérée des unités combattantes; les résultats engrangés sur les différents théâtre de combat: Libération de Koumbri, la réinstallation de plusieurs village de Ouahihouya, solenzo,kouka et la libération et la sécurisation de l’axe bobo Dedougou, karangasso.

Sur l’appel à mobilisation générale, le Front de Défense pour la Patrie soutient que Dans le cadre de la construction d’une nation plus sécurisée et souveraine, le Président IBRAHIM TRAORÉ et son gouvernement ont opté la voie de l’autofinancement pour éviter l’asservissement colonial et l’endettement de des futures générations. Le Front de Défense pour la Patrie a profité de l’occasion pour lancer un appel solennel à tous les Burkinabe en cette période charnière de transition.

« Unissons nos forces et nos ressources pour soutenir le gouvernement de transition dans ses efforts pour rétablir la stabilité et la prospérité au Burkina Faso. Que chacun contribue, à sa manière car le peuple burkinabé doit financer sa propre guerre et cela passe nécessairement par la contribution de tous les Burkinabè sans exception aucune», a laissé entendre le SG, Daouda Ilboudo.

C’est dans cette même optique que le Front de Défense pour la Patrie lance un appel patriotique à tous les syndicats et aux fonctionnaires,piliers essentiels de notre société, pour accepter un prélèvement symbolique de 1% de leurs salaires. Cette contribution jouera un rôle crucial dans l’encouragement et l’équipement des VDP et des FDS,renforçant ainsi notre ligne de défense commune. L’association a donc invité les uns à considérer cette action comme un acte de solidarité envers le Burkina Faso et un investissement pour un avenir plus sûr pour tous.

La conférence de presse a été marquée par un mot de soutien à Adama SIGUIRÉ. Le Front de Défense pour la Patrie a dénoncé vigoureusement les actions judiciaires de la CGTB contre Adama SIGUIRE.

«Nous invitons la justice burkinabé, à avoir un regard de compassion et d’accompagnement patriotique à l’égard de tous les acteurs en service pour la restauration de la Patrie et de la souveraineté réelle du Burkina Faso. Nous sommes en guerre et la justice devrait etre Clémente et tolérante», a soutenu Daouda Ilboudo.

Et pour le coordonnateur de l’association, Lassané Sawadogo, le prélèvement des 1% sur le salaire des fonctionnaires est un acte patriotique. Il ajoute que même si on demandait de céder un mois de leur salaire celà devrait être une joie pour eux.  « Nous sommes dans une situation où nous n’avons pas le choix. Nous demandons aux fonctionnaires et aux syndicats de comprendre que si on refuse d’assumer nos responsabilités nous allons périr. Nous devons finir avec le terrorisme en 2024 sinon le Burkina Faso disparaîtra. Si on n’est contre Adama SIGUIRÉ s’est qu’on est contre la transition burkinabè. Si Adama SIGUIRÉ doit être retenu à la MACO tout ceux qui ont critiqué la CGT doit être à la MACO.

Ismaël Kiekieta ✍️