0 5 minutes 8 mois

A travers le projet Stream 2 « Jeune en action pour transformer les normes du genre », l’Association Burkinabè pour le Bien être familial Burkina Faso (ABBEF ) en collaboration avec International Planned Parenthood Fédération ( IPPF ) a procédé à la formation de 21 jeunes  sur le leadership et les compétences de vie courante du programme Stream 2, ce mardi 21 Août 2023 à Ouagadougou. Trois jours durant, la formation portera essentiellement sur la confiance en soi, l’affirmation de soi, la prise de décision et les qualités de leader. L’objectif général de cet atelier est de renforcer les capacités des jeunes et des adolescents sur le leadership et les compétences de vie courante. Ladite formation s’est tenue sous le leadership du Directeur de Programme du projet, Jacques SARÉ, de la coordinatrice du projet et de la formatrice Hadissa Konaté.

 

Les jeunes ont besoin de renforcer leurs notions sur certaines thématique concernant  la vie courante et le leadership et c’est sans nulle doute dans cette optique que l’ABBEF à travers le projet Stream 2 « Jeune en action pour transformer les normes du genre » a initié une session financé par la Fédération Internationale pour la Planification Familiale (IPPF).

D’entrée de jeu, il s’est agi pour Jacques SARÉ, Directeur des programmes du projet de définir le leadership comme étant la capacité d’un individu à mener ou conduire d’autres individus ou organisations dans le but d’atteindre certains objectifs. Pour lui, il est nécessaire d’avoir des compétences de vie qui sont celles que nous apprenons pour vivre en communauté pour un bon leadership.

« Pour un bon leadership, il est nécessaire de renforcer ses capacités. Cette session de formation à pour objectif de contribuer à la résolution des problématiques de la vie courante des jeunes. Chers jeunes nous comptons sur vous pour mettre à profit et en pratique les compétences que vous aurez reçu surtout sur les réseaux sociaux et les médias. Je voudrais dire merci à tous pour la disponibilité. Je souhaite plein succès aux travaux» a souhaité, Saré Jacques, Directeur des programmes du projet, avant de déclarer ouverte la session de formation.

A entendre la coordinatrice du projet Stream 2, Mariam Ouédraogo, cette session de formation de 72 heures vise à renforcer la capacité des jeunes. Elle ajoute que tout est parti d’un constat selon lequel les jeunes ont beaucoup de capacité mais ne s’intéresse pas vraiment aux thématiques qui les incombent dont la santé sexuelle et reproductive.

« Cette formation va susciter de l’engouement de la part des jeunes à s’intéresser aux problématiques qu’ils vivent. En l’occurrence les grossesses non désirées et le tabagisme. Les réseaux sociaux ont également plus d’influences sur la prise de décision des jeunes et cette formation va les permettre de prendre de bonnes décisions. Nous attendons que les jeunes formés aujourd’hui soient des relais au près de leur communauté» a laissé entendre la coordinatrice dudit projet.

 

Pour Flaubert Sam, Étudiant en Médecine, cette formation à tout son sens parce qu’elle vient renforcer leur capacité à analyser les choses et à mieux analyser les problématiques auxquelles les jeunes font face.

Au termes, de ses 72 heures de formation, les initiateurs attendent que les jeunes et les adolescents participent où réalisent des émissions radios, Facebook sur les sujets les concernant.

Du reste, il convient de noter que le projet Youth in Action contribue à agir sur les communautés afin de créer un environnement favorable, garantir un accès universel aux services de santé sexuelle reproductive (SSR) centrés sur les jeunes par des stratégies à haut impact, en améliorant les législations par le plaidoyer.

Ismaël Kiekieta ✍️