0 3 minutes 8 mois

Dans la matinée de ce mardi 06 septembre 2023 à Ouagadougou, l’Association ID SÎGRE ( Nos Origines) dans le cadre du festival « Yum Teed Daaré» a animé un atelier public sur les valeurs ancestrales du Burkina Faso gage du développement endogènes. Cet atelier public qui a pour thème « Recourir aux valeurs ancestrales comme solution est un impératif pour le Burkina Faso» s’est tenu sous le leadership du représentant du Ministre en charge de la culture, Athanase Traoré et du promoteur dudit festival, Bend Naaba de Goughin.

Ce n’est pas un secret de polichinelle de dire que les instruments coutumiers et le parolier traditionnel occupent une place prépondérante dans la culture et la tradition moaga.

Sauvegarder et promouvoir les valeurs traditionnelles et particulièrement du territoire mooaga sont entre autres les objectifs des Journées des instruments coutumiers parleurs “YUM TEED DAARE” initiées par l’Association ID SIGRE(nos origines) depuis maintenant quatre ans.
Et selon le Bend Naaba, promoteur du festival, s’il est vrai que l’initiative est venue de sa Majesté le Moogho Naaba, tout est parti d’un constat qui montre le désintéressement des jeunes dans l’utilisation des instruments de musique traditionnels. Pour lui, il était urgent de se pencher sur cette question parce qu’à cette allure ce n’est pas évident d’avoir des tambourineurs les jours à venir. « Dans nos us et coutumes sans ces instruments, la tradition perd une grande partie de sa richesse. D’où tout le sens de la création de l’association. Nous avons commencé par les instruments qui sont dans le royaume Mooaga et par la suite à Fada N’gourma, Bobo Dioulasso, Boussouma et Ouahigouya. Comme activité, il faut noter un atelier de formation sur la fabrication des instruments traditionnels Mooaga, une conférence publique sur les valeurs culturelles endogènes et sur les croyances culturelles», a laissé entendre le Bend Naaba.

Pour le représentant du ministre en charge de la culture, Athanase Traoré, il est important de conserver cette tradition pour les générations avenir c’est pourquoi je tiens à saluer cette initiative qui à travers ce projet culturel cherchent à valoriser les instruments coutumiers parleurs et les Yummba (les tambourinaires). « Dans un contexte de crise sécuritaire, nous pensons que recourir aux valeurs ancestrales comme solution est un impératif pour la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble au Burkina Faso», dixit le représentant du Ministre en charge de la culture, avant de déclarer ouvert la conférence publique sur les valeurs traditionnelles Mooaga.
Du reste, les amoureux de la culture et la population de Ouagadougou sont invités du 04 au 10 septembre 2023 à l’ATB.

Ismaël Kiekieta ✍️