0 4 minutes 1 mois

Né, il y a un mois, la Coalition des Journalistes Unis pour la Souveraineté (COJUS) se donne pour mission d’apporter un soutien indéfectible aux initiatives de souveraineté entreprises par les autorités de la transition». La présentation officielle s’est tenue dans la matinée de ce mardi 21 Mai 2024 à Ouagadougou autour d’une conférence de presse.

Pendant que presque toutes les couches socio-professionnelles ont emboîté le pas pour soutenir cette nouvelle dynam ique des
autorités de la transition, les journalistes  traînent toujours les pas. Voici ici déclinées, les raisons qui ont prévalues à la création de la COJUS. Et pour le Président de la COJUS, Assane Bagaya, cette attitude peut être compréhensible compte tenu de la spécificité même du métier qui commande d’être objectifs et impartiaux. Pour le Président, le Burkina Faso se situe dans un contexte particulier où la survie même de la nation est conditionnée à ce soutien. «Face à l’intérêt supérieur de notre patrie, face à la liberté de nos peuples contre l’asservissem ent, face à l’intransigeance de notre souveraineté nationale, le parti-pris du journaliste est
absolument légitime. N’est-ce pas là le sens même de la responsabilité sociale du journaliste qui lui suggère de tordre le cou aux principes pour servir la cohésion sociale, l’intérêt général et la cause nationale.
Tout compte fait, C’est dans le but de matérialiser ce soutien au gouvernement de la Transition et au Chef de l’Etat le capitaine Ibrahim Traoré pour le bien de la nation que nous avons mis en place la Coalition des Journalistes Unis pour la Souveraineté en abrégé COJUS afin de fédérer les actions citoyennes des journalistes et pour servir la cause nationale», s’est expliqué le Président.

A la question de savoir si quelqu’un serait derrière la création de la COJUS, les conférenciers du jour se veulent rassurants. « Personne n’est derrière. Nous sommes les seuls initiateurs. La déontologie du journaliste, nous obligent à être dans le juste», a confié Assane Bagaya.

La COJUS se définit donc à travers 6 objectifs principaux :
-Créer une synergie d’action entre tous les confrères journalistes afin de jouer activement leur rôle dans la défense d’un Burkina totalement souverain
-Servir d’organe de référence pour l’action citoyenne des journalistes dans la lutte contre le terrorism e pour la libération totale de notre territoire ou sur d’autres sujets de préoccupation nationale
-Accompagner les autorités dans leurs efforts quotidiens pour la quête d’une souveraineté véritable
-Travailler à renforcer l’image de marque de la nation pourun rayonnement national et international

-Travailler à minimiser l’impact néfaste des actions négatives sur la nouvelle dynamique impulsée par les autorités

-Sensibiliser le public et les citoyens pour une adhésion populaire et m massive aux décisions patriotiques du gouvernement de la transition

Pour les premiers responsables de la COJUS, la coalition est ouverte à tous les Journalistes, à tous les hommes de médias et à tous les citoyens sans exception.. « L’adhésion est libre avec pour obligation de respecter les principes de fonctionnement et les valeurs de l’organisation», affirme le président de la coalition.

La COJUS prévoit une série d’activités les jours à venir et attends compter sur la collaboration des journalistes.

Ismaël Kiekieta ✍🏼