0 3 minutes 7 mois

Le regroupement du PDIS-LAAFIA invite la population à l’Union sacrée pour faire face aux difficultés sécuritaires. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse ce vendredi 26 novembre 2021 à Ouagadougou. La conférence s’est tenue sous le leadership du coordonnateur du regroupement du PDIS-LAAFIA, Combary Camille.

À entendre le regroupement du PDIS-LAAFIA, l’existence de notre pays est gravement menacée et ceux malgré les multiples sacrifices des vaillants FDS et des VDP qui contre vent et marée, le bout du tunnel demeure loin dans la mesure où les terroristes occupent et contrôlent une bonne partie du territoire national.

Il convient de retenir que concernant l’appel à marche de revendication du samedi 27 novembre 2021, le regroupement du PDIS-LAAFIA invite ses militants et militantes et lenl’ensem du peuple burkinabè à s’abstenir de ladite Marche.

Selon le coordonnateur du regroupement du PDIS-LAAFIA, Camille Firmin Combary, pour l’instant il faut converger et conjuguer les efforts pour la construction d’une nation unie, securissé et prospère. « Nous réaffirmons notre soutien au Président du Faso, tout en l’invitant à plus d’engagement dans les actions de bonnes gouvernances. Nous saluons le message du président du Faso et demandons le renforcement du maillage territorial par l’armée tout en faisant appel aux réservistes valides pour contribuer à la défense nationale.

Pour l’honorable Lompo, le Burkina Faso a son salut dans l’unité. Il ajoute que nous sommes dans un État de droit et tout doit se faire dans la légalité.  » La marche du 27 novembre est une marche qui incite à un coup d’Etat », a laissé entendre l’honorable Lompo

Du reste, pour le regroupement du PDIS-LAAFIA constatant l’extrême gravité de la situation sécuritaire marquée par l’attaque d’INATA recommande dans l’urgence, la mise en place dund gouvernement de combat, constitué de technocrates aguerris en lieux et place des gouvernements successifs quu n’ont pu donner de réponse conséquente pour faire reculer l’Hydre terroriste.