0 4 minutes 7 mois

Ce mercredi 01 décembre 2021 a Ouagadougou, l’Organisation régionale africaine de la confédération syndicale internationale (CSI-Afrique) et les syndicats du Burkina Faso ont procédé à la cercérémo officielle douvd’ouver d’un atelier national de formation des dirigeants syndicaux sur le dialogue social et l’ODD 8. Cet atelier de 03 jours a pour objectif de mûrir les réflexion sur l’apport du mouvement syndicale dans le dialogue social.

« Favoriser le développement durable par le dialogue social dans les Etats fragiles d’Afrique », c’est autour de cette thématique que les leaders syndicaux durant 72h vont travailler pour sortir des résolutions concrète pour favoriser le dialogue social dans la sous région.

Selon Paul Kaboré, président de la réunion de Ouagadougou, 04 structures syndicales et une OSC prennent part à cet atelier auquel assortiment des propositions de soutien à l’emploi et du renforcement du dialogue social dans les pays africains. Il ajouté que les niveaux élevés de conflit d’arme et d’insécurité ont un impact destructeur sur le développement
dun pays, affectant la croissance économique et entrainant souvent des griefs de longue date. « Alors
que certains pays d’Afrique sont tombés dans des cycles apparemment sans fin de violence et de Conflit d’autres bénéficiant d’un niveau soutenu de paix de sécurité et de prospérité », a laissé entendre le président.

Pour Comrqde Akhator Joël Odigie, SGA CSI-Afrique, ils sont à cet atelier pour soutenir leurs structures sœurs. « Les pays africains en particulier ceux de la sous région, on pratiquement les même difficultés que sont entre autres le manque d’emploi et l’insécurité grandissant mettant en péril le dialogue social », affirme le SGA CSI-Afrique.

Il convient de retenir qu’au coeur de l’Agenda 2030 se trouve une compréhension claire que les droits de l’homme, la paix et la
sécurité, et le développement se sont profondément liés et se renforcent mutuellement.
Les organisateurs n’ont pas manqué de signifier que l’ensemble du programme reflète l’importance d’améliorer l’accès à la justice, de garantir la sûreté et la sécurité et de promouvoir les droits de l’homme pour le développement durable, tandis que l’objectif de
développement durable 16 marque l’intersection entre le maintien de la paix et le Programme 2030.
La CSI-Afrique a encouragé le dialogue social car il contribue à la stabilité institutionnelle en favorisant le consensus entre les partenaires sociaux sur les politiques socio-économique.
La formation des leaders syndicaux sur le dialogue social et l’ODD à pour objectif de développement, un environnement inclusif, pacifique, sur et favorable qui favorise le développement durable et le travail décent pour tous et pour objectif du projet la consolidation de la paix et au développement national par les travailleurs et les syndicats africains.
En termes de résultats attendus, il s’agit d’une meilleure connaissance du dialogue social, de la mise en place d’une plateforme syndicale nationale multipartite de promotion de la paix et de la sécurité et de générer le projet de revendications générales des travailleurs de Sierra Léone pour favoriser le développement durable, la paix et la sécurité.