0 5 minutes 3 mois

Le collectif GÉNÉRATION CRÉATIVE a lancé officiellement le projet Paspanga autour d’une conférence de presse organisée ce jeudi 12 Mai 2022 à Ouagadougou. C’était une occasion pour les porteurs du projet de présenter le projet au monde de la filière audiovisuelle. Ladite conférence sous le leadership du directeur délégué du collectif GÉNÉRATION CRÉATIVE, Ousmane BOUNDAONE, la représentante de l’ambassade de France, Laurence Arnaud, le Directeur délégué de l’Institut français de Ouagadougou,Pierre Mulets et du directeur de l’ISIS, Frédéric Kaboré.

Rendre la filière audiovisuelle dynamique et émergente au Burkina Faso, capitale du cinéma tel est le sens du projet Paspanga qui ambitionne pendant 2 ans contribuer au renforcement des compétences des talents du cinéma burkinabè. Il s’agira pour ce projet de mettre en pratique un partenariat dynamique et opérationnel entre des structures des arts de la scène et du cinéma du Burkina Faso, de France et d’Afrique.
A entendre les conférenciers du jour, le projet répond à trois composantes avec une démarche innovante. Notamment :
-Le renforcement du programme de formation aux métiers du cinéma ;
-La mise en pratique d’un dispositif d’incubation de projets de films pour une meilleure insertion professionnelle des jeunes cinéastes burkinabè;
-La mise en réseau et le suivi: Networking et action de suivi des bénéficiaires et des projet.
Il convient de noter que le caractère innovant réside dans l’accompagnement des étudiants inscrits dans les écoles de formation cinématographique, les techniciens et artistes aspirants aux métiers du cinéma et les jeunes professionnels en début de carrière, question de renforcer leurs compétences artistiques, techniques et administratives.

Pour, le représentant des structures partenaires, Frédéric Kaboré directeur de l’ISIS, le projet arrive au bon moment parce qu’il y a beaucoup de volontaires et de créateurs qui se révèlent mais qui ont besoin de bases minimales pour performer.  » Nous avons besoin de renforcer notre présence dans le domaine du cinéma sur le plan de l’utilisation de la technique. Nos produits ont besoin de voyager et pour cela la formation et le renforcement des capacités deviennent une étape importante. Ici au Burkina, nous avons besoin de fabriquer une vraie relèvent et de passer à une qualité nettement supérieur » a souligné le représentant des structures partenaires.
Paspanga est un projet financé par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères par délégation par l’ambassade de France au Burkina Faso à travers le fonds de solidarité pour les projets innovants à hauteur de 610 000 euros soit 396 580 837 FCFA pour une durée de 24 mois.
Selon le directeur délégué de l’Institut français de Ouagadougou, Pierre Mulets, c’est projet cohérent qui convient aux métiers du cinéma burkinabè.  » C’est un projet qui est là pour renforcer les structures qui existent en financement pour mettre d’atteindre les objectifs fixés. C’est déjà grand de travailler avec les partenaires locaux pour renforcer leurs compétences pour être mieux présent dans l’écosystème du cinéma en Afrique. C’est ensemble que nous allons renforcer la visibilité du cinéma burkinabè », ajoute le directeur délégué de l’Institut français de Ouagadougou.
A la question de savoir comment postuler au projet Paspanga, le directeur délégué du collectif GÉNÉRATION CRÉATIVE, Ousmane BOUNDAONE, répond qu’il faut noter des formateurs viendront de France avec des programmes bien établis à l’ISIS et à l’Institut Imagine.  » 394 personnes seront touchées par le projet. Il y aura des appels à candidature pour sélectionner les candidats », a laissé entendre Ousmane BOUNDAONE.
Avant de déclarer lancé, le projet Paspanga, la représentante de l’ambassade de France, Laurence Arnaud, précise que c’est un travail de fond qui a été fait pour le développement des métiers du cinéma burkinabè surtout dans un monde de concurrence.  » On attend que le cinéma burkinabè soit vendu à l’international par de grands Maisons de distribution », la représentante de l’ambassade de France.
Du reste, il faut souligner que GÉNÉRATION CRÉATIVE est une association à but non lucratif reconnue en 2018. C’est une association qui est installée au Burkina Faso avec des représentations en Afrique et en Europe. Elle est constituée de réalisateurs, de producteurs et de professionnels des industries culturelles.