0 3 minutes 2 mois

Ce samedi 14 Mai 2022 les secrétaires généraux des 45 provinces du Congrès pour la Démocratie et le Progrès se sont rencontrés à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre était d’échanger sur la situation nationale et penser comment il faut sauver le Burkina Faso. Cette rencontre s’est tenue sous le leadership du président du CDP, Eddie Komboïgo.

La situation sécuritaire que traverse le pays des hommes intègres ces derniers jours a interrogé la vie politique du CDP. Elle a amené le CDP a rencontré ses SG pour apporter des critiques constructives pour aider les organes de la transition pour qu’ensemble le Burkina Faso puissent venir
Selon le président du CDP, Eddie Komboïgo, le Burkina Faso vit dans une situation très difficile du fait de la guerre et jusqu’à présent la courbe n’est pas descendante. Il ajoute qu’il faut aider les organes de la transition à relever le défi car le Burkina Faso a besoin de la paix.  » Nous voulons la paix et en étant le premier grand parti du pays nous ne pouvons pas laisser faire c’est pourquoi nous avons appelé les SG pour des concertations et des conseils mutuels. Il fallait qu’on discute sur la situation nationale et la vie du parti. Au sortir de cette rencontre, nous allons définir les activités à tenir. Il y a toujours des attaques sur le plan sécuritaire mais si eux ne réussissent qui va réussir ? », s’est il interrogé.
Du reste, le premier responsable du CDP n’a pas manqué de soutenir que les burkinabè doivent s’unir sans distinction de religion et de parti politique pour apporter un soutien aux organes de la transition.  » Nous souhaitons que les choses changent et pour cela nous faisons des critiques constructives. J’ose espérer que les attaques diminuent dans 5 mois si cela n’est pas le cas nous tirerons les conséquences », a conclu Eddie Komboïgo, président du CDP.