0 4 minutes 2 semaines

Droit aux logements/Risque d’inondation: Des OSC attirent l’attention des habitants des zones non loties en cette période pluvieuse

« Les prévisions météorologiques annoncent d’abondantes et de grosses pluies cette année. Notre conférence a pour principal but d’attirer l’attention des habitants des zones non loties en cette période de saison pluvieuse. A ce titre, il est impérieux que des mesures en amont soient prises pour parer à toute éventualité», voici l’information principale livrée par les OSC œuvrant pour le droit au logement au Burkina Faso, ce jeudi 27 juin 2024 à Ouagadougou. Et prévenir les risques d’inondation, les OSC proposent concrètement le nettoyage des caniveaux et la sensibilisation sur les jets de poubelles sur les trajets de ruissellement des eaux.

La saison pluvieuse 2024 selon les prévisions météorologiques annonce d’abondantes et grosses pluies. Et pour prévenir toutes inondations, les OSC œuvrant pour le droit au logement à travers une rencontre avec les hommes de médias ont fait des propositions concrètes et attiré l’attention des habitants des zones non loties.
Pour les conférenciers du jour, la dynamique actuelle voudrait que les populations s’investissent pour tenir propre leur cadre de vie et éviter des désagréments en termes de maladies, d’incidents divers sur les risques d’inondations et d’effondrement de leur maison.

La conférence de presse fut une occasion pour les associations qui défendent le droit au logement de lancer un appel pressant au Ministère de l’habitat. Il s’agit de la diligence dans la régulation documentaire des acquéreurs de parcelles aux prés des promoteurs immobiliers privés. A les écouter, cette situation pourrait désengorger les zones non loties.

Après l’enrôlement des parcelles acquises auprès des sociétés immobilières dans les différentes plateformes du ministère de l’habitat, les OSC soutiennent que c’est la grande attente. Pour les conférenciers, il faut rouvrir la plateforme pour les retardataires pour diverses raisons.
« Étant des animateurs des associations qui défendent pour le droit au logement, nous sommes sensibles également aux effets de la nouvelle loi, et sans prétendre la remettre en cause, nous osons plaider pour des mesures alternatives à même de protéger les emplois, les droits acquis de ces sociétés immobilières dont bon nombre de burkinabè ont profité de leur activités», a laissé entendre le conférencier principal du jour, Hamed Ouédraogo.

Du reste, les OSC pour le droit au logement, féliciter les autorités pour les immenses sacrifices consentis dans la lutte contre le terrorisme. Il ajoute qu’il faut reconnaître les mérites du Président du Faso.
Ismaël Kiekieta ✍🏼