0 1 minute 2 semaines

Journée des géologues : La 3e édition a officiellement ouvert ses portes

l’Association des Géologues du Burkina Faso (AGBF) a lancé officiellement la 3e édition des Journées du géologues ce mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. Cette édition est placée sous le thème<< Cimenterie et pérennité des ouvrages : Contribution et place du géologues en contexte d’insécurité>>, un qui fonde l’actualité et constitue un enjeu majeur pour l’avenir, le ciment. Ladite édition à été lancé sous le leadership du président de la cérémonie Toussaint Bamouni et les anciens géologues à la retraite.

Dans un pays en chantier comme le Burkina Faso, les attentes vis-à-vis de la profession son immense. Face à cela l’association des géologues du Burkina Faso ont pris l’engagement responsable de ses membres pour co-construire une association géologues empreinte de dynamisme et de professionnalisme.

En effet, pour cette 3e édition de la journée des Géologues, le thème est : <<Cimenterie et pérennité des ouvrages : Contribution et place du géologues en contexte d’insécurité>>. Ce thème est un sujet qui fonde l’actualité et qui constitue un enjeu majeur pour l’avenir , le ciment.

Il faut retenir que le rôle du géologue dans un cimenterie que qu’il est au début et à la fin d’un projet. << Au début c’est lui qui trouve les matières premières nécessaires à la fabrication du clinker qui est le principal constituant du ciment et à la fin c’est lui qui participe à la fermeture et à la réhabilitation du site d’exploitation>> a affirmé le président de ladite cérémonie.

Le ciment est comme une poudre minérale qui. Mélangé à de l’eau durcit à l’aide livre et également sous l’eau. Il faut noter que l’historique de la cimenterie au Burkina Faso a débuté en 1994 avec la première usine de production de ciments appelée CIMAT entièrement étatique.

D’ailleurs, en 2012 dans le cadre de la diversification de la production du ciment et enfin de rendre le produit plus disponible, le gouvernement a adopté la loi SCADD qui accorde pour tout investissement supérieur à 25 milliards de francs CFA des avantages fiscaux et douaniers au investisseurs.

Pour le conseiller technique du ministre des énergies des mines et des carrières, Emanuel Ouedraogo, la journée des géologues est une très bonne initiative qui va proposer et réfléchir sur des thématiques telles que la responsabilité du géologue dans les infrastructures publiques. En ce qui concerne la question concernant le ministère, M. Ouedraogo affirme leur soutien à l’AGBF pour la promotion du métier. Au attente de ses deux jours d’activités sont des recommandations pertinentes pour qu’à la sortie de ces journées les acteurs de la chaîne de cimenterie en passant par la chaîne de construction puissent prendre en compte pour qu’enfin on puisse avoir des infrastructures de qualités.

En ce qui concerne le président de cette cérémonie, Toussaint Bamouni, << De ces deux jours, il est attendu des recommandations fortes pour voir comment avec l’appui du ministère des mines et des carrières et de l’énergie comment booster ce secteur. Le ciment est une usage quotidien. Pour saluer ces journées ils vont permettre aux étudiants et à tout ceux qui utilisent le ciment de mieux connaître ce produit et également de voir comment il est fabriqué au Burkina Faso. Le thème c’est comment les géologues peuvent assurer la pérennité des ouvrages. On voulait savoir, le géologue quel est son rôle , comment il faut contribuer à la pérennité des ouvrages. C’est quelqu’un qui est au début et à la fin de la cimenterie. C’est un homme important et indispensable au développement de la cimenterie. La particularité de cette édition est que de nos jours au lieu de parler des métaux de base et précieux, on parle d’un produit qui est courant et qui souvent n’a pas grande valeur par rapport aux autres métaux. C’est une particularité d’évoquer le ciment, c’est la première fois qu’on en parle dans un colloque et ça sera l’occasion d’apprendre sur le ciment et comment l’utiliser à bon escient>>, a laissé entendre le président de la cérémonie, Toussaint Bamouni.

En rappel, Il faut noter que de nos jours le pays compte sept (7 ) usines de ciments dont 6 nouvelles construites en moins de dix ans.

Sanfo Minata ✍🏼