0 7 minutes 9 mois

Le Secrétaire Général de la CGTB dans une sortie médiatique fracassante le 14 octobre 2023 a chargé les autorités de la Transition de tous les péchés du monde avant d’appeler les travailleurs à un meeting le 31 octobre 2023 à la Bourse du travail. Le Mouvement Le Faso Ma Patrie s’indigne de ce son de cloche égoïste aux relents de petit-bourgeois et notoirement aux antipodes des priorités des masses populaires en proie aux affres de l’hydre terroriste depuis près d’une décennie.
Les veuves et orphelins ainsi que toutes les âmes des martyrs du terrorisme prient la CGTB d’actualiser son logiciel.


Face à la détresse perceptible au quotidien des populations piégées par les massacres, les déguerpissements et/ou les blocus des terroristes, notre peuple tout entier, fatigué de recueillir indéfiniment des subsides aliénants d’une certaine aide, a consenti d’assumer par lui-même et pour lui-même l’effort de paix aux cotés des sacrifices des VDP et FDS sous le leadership progressiste du Capitaine Ibrahim TRAORE, Chef de l’Etat, Président de la Transition. Le tableau des actions nous indique donc un bon élan de mobilisation générale avec des victoires d’étapes indéniables notamment des recouvrements de zones naguère infestées suivis de consolidations et de retours progressifs des PDI et des services de l’Etat.
Par ailleurs, nous notons régulièrement un équipement conséquent de nos forces combattantes leur garantissant une supériorité de feu et de frappe face à l’ennemi. C’est donc en pleine résilience et relèvement du pays à prendre son destin en main, que la CGTB choisit d’ignorer dans sa prise publique de parole la moindre compassion à l’endroit des nombreuses familles en proie au terrorisme et à la crise humanitaire, ainsi qu’aux vaillants VDP et FDS grâce à qui leurs responsables locaux peuvent encore se déplacer à un meeting à Ouagadougou.
Quid des orphelins, veuves et martyrs, cette sortie n’en a cure, la CGTB se préoccupe plus de ceux qui en ont déjà assez à manger et boire.
Le Mouvement Le Faso, Ma Patrie n’a pas non plus la prétention de vous tenir rigueur d’un quelconque devoir de compassion, c’est un réflexe d’éducation à pratique volontaire. D’ailleurs, vos militants qui vous ont déjà désavoué en souscrivant massivement à plus de 1% de contribution à l’effort de paix démontre à souhait que vous n’êtes plus crédible ni à parler en leurs noms ni les égarer au moment où la Nation a besoin de la solidarité de tous ses filles et fils.
En revanche, notre mouvement patriotique s’élève vigoureusement contre votre manque de responsabilité qui tente à condamner les autorités qui sont au four et au moulin pour sauver notre Patrie. Au demeurant, le meeting du 31 octobre 2023 décidé dans la foulée sur le même ton et sur le même fond, dans un contexte de synergie d’action des efforts de paix, nous interpelle à plus d’un titre. Nous ne doutons point sur l’existence de quelques préoccupations réelles des travailleurs en particulier et des populations en général. Toutefois, il n’y a pas mille priorités dans notre Burkina en danger de partition assaillit par le terrorisme. Dès lors, toute manœuvre visant à supplanter d’autres priorités à celle vitale de la sauvegarde de la patrie et au relèvement humanitaire n’est que chimère, diversion et imposture.
C’est pourquoi, notre Mouvement regrette qu’au moment où les prix des produits de grandes consommations connaissent une baisse sur le territoire national que la CGTB se gargarise des qualificatifs en déphasage avec la mercuriale des prix sur le marché national. Aussi, s’agissant des dossiers des crimes économiques, la CGTB fait une lecture visant à témoigner à l’opinion nationale et internationale que lesdits dossiers sont restés à leur niveau initial alors même que l’un des dossiers emblématiques connu sous le nom de ‘’charbon fin’’ connait en ce moment un procès. S’agissant de la liberté d’expression qu’elle tente de défendre avec toute la mauvaise fois du monde en assimilant la liberté d’expression au libertinage, cela témoigne encore de la duplicité de cette organisation censée défendre la cause du peuple dans un contexte de crise où le patriotisme et la résilience devraient être les maîtres mots.
Lors de cette conférence de presse, la CGTB feind de montrer qu’elle est mue par l’intérêt supérieur du peuple. Le mouvement s’interroge si tant est qu’elle se préoccupe réellement de l’avenir du peuple. Comment comprendre que la convention fiscale de la non-double imposition entre le Burkina et la France et l’accord militaire qui plaçait notre armée sous tutelle militaire française ne soient pas dénoncés par la CGTB qui prétend mener un combat pour la souveraineté du Burkina Faso.
En outre, dans un contexte de lendemain de coup d’Etat manqué contre la marche irréversible dans l’implémentation de l’Indépendance vraie, le Mouvement Le Faso Ma Patrie se consacrera toujours à la veille citoyenne et ne transigera point sur les questions et attitudes arriérées et rétrogrades d’alliés objectifs de l’impérialisme.
A ce titre, nous dénonçons avec la dernière énergie le déficit de discernement qui prévaut au plus haut sommet de la CGTB d’un Moussa DIALLO en mal de leadership.
En tout état de cause, le Mouvement Le Faso, Ma Patrie met en garde la CGTB contre toute manœuvre d’instrumentalisation de l’opinion pour assouvir ses intérêts au détriment de l’intérêt supérieur de la nation et demande aux travailleurs conscients et soucieux de l’avenir de notre chère patrie de se départir de ce meeting.

La Patrie où la mort nous vaincrons !

Ouagadougou, le 23 octobre 2023

 

Le coordonnateur national

Richard Ouango