0 4 minutes 4 mois

Ce lundi 17 janvier 2022, la Fondation Belko Barke Beïdari (F3B) a tenu une conférence de presse à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre avec les hommes de médias était d’informer l’opinion publique de la naissance de la fondation Belko et de marquer le début de leurs activités. Ladite conférence s’est tenue sous le leadership du SG de la F3B, Hamidou Hamadou Tamboura et de la présidente Fatima Néné Tamboura/ Sondo.

Conscient de la nécessité d’insistance sur les secteurs de l’éducation et de la santé au Burkina Faso, la F3B s’est révélée au grand public au cours d’une conférence de presse. Elle est une structure de la société civile qui entend apporter sa modeste contribution à l’édification du Burkina Faso en général et de la région du Sahel en particulier dans l’éducation et le santé.

Il convient de retenir que l’objectif généralement de la Fondation Belko est de permettre aux populations vulnérables (rurales, jeunes, femmes) de se prendre en charge et de jouer pleinement le rôle qui est le leur dans trois domaines, développement rural (agriculture, élevage, reboisement), éducation et santé. Dans un sens plus large, la F3B vise à contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et sanitaire des populations, à promouvoir des initiatives en matières de formation et d’éducation pour l’épanouissement socio-économique et professionnel des jeunes et le bien-être des enfants et des femmes, à constituer et gérer une base de données des compétences et constituer des fonds spéciaux auprès d’établissement de crédits.

Selon le SG de la Fondation Belko Barké Béïdari, Hamidou Hamadou Tamboura, la F3B est née de la volonté de jeunes burkinabè d’honorer la mémoire d’un homme qui durant toute sa vie s’est battu vaille que vaille pour apporter sa modeste contribution à un idéal d’émancipation intellectuelle en la personne de Belko Barké ou encore Grand Papa. À en croire, le SG, l’homme, instituteur colonial, a œuvré inlassablement à la promotion d’une éducation citoyenne ancrée profondément dans les valeurs africaines. « Véritable homle-orchestre, il a effectivement tendu de manière harmonieuse de nombreuses cordes à son arc de vie: éducateur/pédagogue, agriculture/éleveur, formateur de jeunes agriculteurs, linguistique, journaliste, écrivain, homme politique, il a été acteur de l’essentiel des combats de son époque », a laissé entendre le SG.

Il faut préciser que c’est au regard de ces observations fortement encouragés par les nombreux témoignages de ses anciens élèves, anciens collègues de l’administration publique et des ONG paysannes que les fondateurs ont eu l’idée de mettre sur pieds une structure qui va servir à perpétuer non seulement sa mémoire, mais surtout, les vertus, les principes de vie, les valeurs que Belko Barké Béïdari a ensemencé.

Du reste, il faut noter que le siège social de la Fondation Belko Barké Béïdari est dans l’arrondissement 3 de la ville de Ouagadougou précisément à Tampouy. Dans les prochains jours, la fondation va officiellement marquer le top départ de ses activités en même temps la pose de la première pierre de la construction de son siège.