0 3 minutes 6 mois

Le ministre d’état chargé de la réconciliation Zephirin Diabré a rencontré la communauté musulmane ce vendredi 14 janvier 2022 à la grande mosquée de Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre avec la communauté musulmane était d’échanger principalement sur les questions de réconciliations qui minent la vie de la Nation. Ladite rencontre s’est tenue en présence du président de la communauté musulmane, El Hadji Moussa Kouanda.

Pour le secrétaire général de la communauté musulmane, El Hadji DEME, la communauté musulmane est heureuse d’accueillir le ministre de la réconciliation parce qu’elle vient de sortir d’une crise qui a fallu une réconciliation au sein des musulmans.
Il soutient que pour démontrer la réconciliation vraie entre les musulmans, le président sortant El Hadji Abdoul Rasmané Sana a été invité pour prendre par à cette rencontre.

Selon le ministre de la réconciliation nationale, Zéphyrin Diabré, après les salutations d’usages et les traditionnels vœux de nouvel an, a soutenu que les raisons de sa visite sont diverses. Il affirme qu’il s’agit de saluer la sortie de crise de la communauté musulmane et de féliciter le président entrant. Au cours de la rencontre, le ministre n’a pas manqué de détailler sa feuille route assignée par le président du Faso dont la substance porte sur les questions de réconciliation nationale. Notamment sur les recensements des problèmes d’ordre de réconciliation, de proposer des solutions et de proposer ses solutions au burkinabè pour validation.

Sur les problèmes, le ministre cite les problèmes d’ordre politique, d’ordre communautaire (terre, chefferie coutumière, ethnique, religion…), d’ordre sécuritaire, d’ordre administratif (les affections) et d’ordre financier. Sur la question de la tenue du forum de la réconciliation nationale, le ministre a donné une date provisoire de mars prochain et il a souligné que la communauté musulmane sera représentée.  » Votre accompagnement et votre appui sont les bienvenus pour que je puisses mener à bien ma mission », a laissé entendre le ministre.

Pour le président de la communauté musulmane, El Hadji Moussa Kouanda, il s’agit de rassurer le gouvernement burkinabè de la ferme volonté de la communauté musulmane pour soutenir les actions de réconciliation nationale et de cohésion sociale entre les fils du Burkina Faso. Il a tenu à remercier le ministre pour son exposé sur sa feuille de route.  » La communauté musulmane est prête à accompagner les efforts entrant dans le cadre de la paix, la réconciliation et la cohésion sociale. Nous voulons la paix au Burkina Faso », a soutenu le président.