0 6 minutes 3 semaines

L’Association Institut de Recherche Théâtrale du Burkina (IRTB) a procédé ce vendredi 04 novembre 2022 à Ouagadougou à la restitution de la première phase de son projet intitulé « Lire la paix pour une jeunesse intègre». C’est un projet financé par le Fond de Développement Culturel et Touristique (FDCT) qui connait le soutien de plusieurs partenaires dont le Laboratoire Littératures, arts, espaces et sociétés (LLAES). Ladite phase de restitution s’est tenue sous le leadership du porteur du projet, Paul ZOUNGRANA et des différents formateurs dont Dr Fatou Gislaine SANOU, Enseignant chercheur à l’Université Joseph Ki Zerbo et Patrice Kaboré.

8 des 12 comédiens formés par l’IRTB

Ce sont au total 12 comédiens qui ont été formé dans le cadre du projet «Lire la paix pour une jeunesse intègre».

Paul ZOUNGRANA, porteur du projet «Lire la paix pour jeunesse intègre», fondateur de l’IRTB

D’entrée de jeu, il s’est pour le porteur du projet, Paul ZOUNGRANA de situer le contexte et la justification du projet « Lire la paix pour une jeunesse intègre».
Pour lui, la crise sécuritaire que connaît le Burkina Faso a fragilisé le système éducatif, tout en augmentant le taux du chômage et laissant la jeunesse sans véritable repère. Dans cette situation, Paul ZOUNGRANA voit une lueur d’espoir. En effet, il est convaincu que le patrimoine littéraire, culturel et artistique du Burkina Faso est un réservoir de connaissances et de repères pour résoudre et prévenir l’épineuse question du terrorisme. « La littérature s’est la base de notre patrimoine oral et écrit. C’est une littérature de sagesse qui traite de beaucoup de sujets dont l’extrémisme violent. Nous avons des propositions de solutions dans la littérature burkinabè de toutes les générations et tous les genres. Cette littérature est souvent loin de la jeunesse. Nous avons une jeunesse qui ne va pas vers le livre. Nous avons pensé que c’est le rôle des artistes d’aller chercher ce qui est dans le livre et par la magie du théâtre de le rendre plus accessible et plus vivant à travers un spectacle de lecture», a laissé entendre le porteur du projet.

En quoi a consisté le projet « Lire la paix pour une jeunesse intègre»?

C’est un projet qui a consisté à créer par le théâtre, un cadre d’échange entre les jeunes des universités publiques et des quartiers défavorisés pour les transformer en une force de proposition de solutions endogènes pour lutter contre la radicalisation. Il s’agit principalement de l’Université Joseph Ki Zerbo, de l’Université Thomas Sankara et de l’Université Norbert Zongo. C’est aussi construire le socle de la cohésion sociale et de la paix en puisant des solutions dans la profondeur et la quintessence des textes littéraires du Burkina Faso.

Formations Pratiques

Formatrice, Dr Fatou Gislaine SANOU, Enseignant chercheur à l’UJKZ

Il a été question de trois modules. «La littérature burkinabè contre l’extrémisme violent et la radicalisation», un module de 20 heures dispensé par Dr Fatou Gislaine SANOU, Enseignant chercheur à l’Université Joseph Ki Zerbo.
Le deuxième module s’intitule «Compréhension du texte littéraire burkinabè et sa portée artistique», c’est un module de 25 heures, dispensé par Justin Stanislas DRABO. Le troisième module «Lecture théâtrale et artistique» est dispensé par Patrice Kaboré en 25 heures.
Et selon Dr Fatou Gislaine SANOU, cet atelier a consisté à diagnostiquer l’apport de la littérature burkinabè dans lutte contre l’extrémisme violent. « Il a été question des séances d’études et d’analyse des textes burkinabè selon le contexte sécuritaire. Il s’est agi aussi pour nous de regarder de plus près le concept d’extrémisme violent et de comprendre ce concept là à travers ses représentations dans la littérature burkinabè écrite», dixit l’enseignant chercheur en littérature africaine, Dr Fatou Gislaine SANOU.

Qui est Paul ZOUNGRANA ?
Comédien, auteur, dramaturge et metteur en scène burkinabè, Paul Zoungrana est le fondateur de l’IRTB et porteur du projet «Lire la paix pour une jeunesse intègre ».

La première phase de restitution a été marquée par une remise d’attestation aux comédiens.

Du reste, il convient de noter qu’après la phase  de création du spectacle de lecture, la phase présentation du spectacle se fera dans trois universités publiques de deux villes du Burkina Faso ( Ouagadougou-Koudougou) pour toucher 2000 étudiants. Rendez vous est pris le 2 décembre prochain pour la présentation à l’Université Joseph Ki Zerbo.

K-I