0 3 minutes 4 mois

Les associations des promoteurs immobiliers du Burkina a tenu une conférence de presse ce vendredi 21 janvier 2022 à Ouagadougou. Cette conférence intervient suite au communiqué de presse du ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la ville faisant état d’une liste de 105 projets immobiliers jugés recevables et 295 autres projets rejetés. Les promoteurs immobiliers face aux hommes de médias ont rejeté avec fermeté les résultats de la commission ad hoc.
Les associations des promoteurs immobiliers indignées, ne reconnaissent pas les résultats de la commission ad hoc de leur ministère de tutelle. À entendre le président de l’APIB, Roger Nikiema, les promoteurs immobiliers se sentent brimés. En effet, le communiqué de presse du ministère de l’habitat, a rejeté 295 projets avec pour raison la non conformité de ces projets avec le schéma directeur d’aménagement du grand Ouaga adopté le 23 septembre 2020 pour l’horizon 2025.
Pour les promoteurs immobiliers, le principal point de discorde c’est que tous les projets rejetés ont été dûment déposés depuis 05-06 avant l’entrée vigueur de cet outil de planification urbaine qui pour eux semble déjà être dépassé et devrait normalement tenir compte de la réalité du terrain et des projets en cours.
Il convient de noter que conformément au décret 2009-2022 /PRES/PM/MHU de la loi 057 portant promotion immobilière, les promoteurs immobiliers soutiennent que la commission ad hoc devrait juste entériner leur validation et examiner les demandes de titre foncier.

Selon la déclaration du syndicat national des professeurs et partenaires des écoles, les promoteurs immobiliers sont diabolisés et offert en sacrifice aux populations pour détourner de l’essentiel, à savoir cette gouvernance approximative, titubante et impertinente. Le syndicat estime que les promoteurs immobiliers exercent leur magistère sous la bannière des lois 034/2012 et 057/2008. Il s’indigne de cette posture du ministère de l’habitat et proclame son faille à ses  partenaires immobiliers.
Du reste, il faut retenir de cette conférence que les promoteurs immobiliers rejettent avec fermeté les résultats de la commission ad hoc dont la démarche n’a pas été inclusive.