0 2 minutes 7 mois

Le jeudi 21 octobre 2021 à Ouagadougou, l’ancien président sortant de la communauté musulmane à organisé un point de presse. L’ objectif de cet point de presse était de trouver un terrain d’entente avant d’aller au congrès prévu ce samedi 23 octobre 2021.

Depuis un certain temps, la communauté musulmane fait face à une crise. En effet, les deux groupes se sont réunis et ya un comité qui a été mis en place. Il faut noter qu’un congrès extraordinaire est prévu ce samedi 23 octobre par le nouveau président de la communauté musulmane. Pour le président sortant, Abdoul Rasmané SANA, ce congrès ne peut avoir lieu sans avoir un terrain d’entente.

Pour cela, le président sortant demande au plus haut autorités, au chef coutumier et religieuses et au gouvernement d’intervenir pour qu’ils aient un terrain d’entente pour qu’ils puissent aller sur les nouvelles donnes. Il ajoute qu’ils ont demandé à rencontrer le Ministre qui a refusé les les recevoir.

Pour lui, si ya pas l’entendre avant le congrès tout risque de se bouleverser. << Je ne suis pas au courant d’un congrès le président a envoyé les correspondances dans les provinces et c’est là-bas on m’a appelé demandé si j’organise un congrès. S’ils force faire le congrès il y aura un deuxième congrès qui sera organisé par un autre bureau >>, a affirmé le président sortant, Abdoul Rasmané SANA.

Du reste, le président sortant a affirmé qu’ils sont entrain de faire les réconciliation que la négociation n’a pas encore abouti donc le congrès peut pas eu lieu.