0 4 minutes 5 mois

La Coalition Burkina Horonya où espoir (CBH) a tenu une Assemblée générale ce mardi 13 septembre 2022 à Ouagadougou. L’objectif de cette AG était de rappeler à ses militants et à l’opinion publique que les autorités ont plus que besoin du soutien du peuple pour mener à bien sa mission de retour de la paix au Burkina Faso. Ladite AG s’est tenue sous le leadership, du coordonnateur national Alpha Yaogo.

D’entrée de jeu, il s’est agi de la représentante des femmes, Béatrice Ouedraogo de s’adresser aux membres du CBH sur les questions qui minent la société Burkina Faso. A elle d’ajouter que les burkinabè en tant de crises doivent être unis et solidaires. « Le président du Faso s’est appuyé sur la paix pour être à la tête du Faso et nous devons mutualiser nos forces pour le soutenir pour la réussite de sa mission. Sans entente, on ne peut construire un pays. Nous invitons les burkinabè à plus de tolérance pour le retour de la paix. Nous ne voulons pas faire le procès de qui que ce soit. Nous voulons demander à tous les burkinabè de faire preuve de pardon afin que la paix revienne. Nous demandons aux autorités plus de tolérance», a laissé entendre Béatrice Ouedraogo.

Lors de son allocution, Raimond Dagba, il convient de dire merci à tous les membres pour leur mobilisation. Pour lui, la CBH s’explique par la volonté que le Burkina Faso retrouve son authenticité, ses valeurs et son intégrité. Plus loin, il soutient que le burkinabè n’aime plus le burkinabè. « Pourquoi tant de haine pour un peuple valeureux. Nous devons relever le défi de retrouver nos valeurs. Le burkinabè doit se ressaisir. N’oubliez pas que des gens ont perdu leur vie pour le retour de la paix. Je vous demande de soutenir les autorités parce que la question de la paix ne peut pas être gagné par une seule personne», a demandé Raimond Dagba.

Pour le coordonnateur de la CBH, Alpha Yaogo, Il convient de saluer la présence des OSC sœurs. Après un bref rappel historique du contexte national, le coordonnateur n’a pas manqué de signifier que la Coalition Burkina Horonya est une fédération d’une cinquantaine d’OSC pour soutenir la transition qui n’est point une option mais un impératif. « Un pays divisé dans un contexte d’insécurité ne peut relever le défi de la victoire. La patrie est au dessus de tout. La phase que traverse le Burkina nécessite la promotion du vrai patriotisme. La transition a fait des avancées significatives dans la lutte contre l’insécurité. Nous pouvons être fière de notre armée et des BVDP», a soutenu le coordonnateur National.

Du reste, au cours de cette AG, il a été question pour la CBH et ses membres de propager les messages du vivre ensemble et de la cohésion sociale au sein de l’opinion publique. Pour le CBH, la mère Patrie est au dessus de tout.