0 5 minutes 2 mois

L’ex APMP a animé une conférence de presse ce vendredi 1er juillet 2022 à Ouagadougou. Cette rencontre avec les hommes de Médias était axée sur deux axes, la situation nationale et la rencontre sur la feuille de route de la transition. C’est en présence des leadership politiques de l’ex APMP que cette rencontre s’est tenue.

La conférence de presse animée par l’ex APMP se résume sur deux volets : la situation nationale et la rencontre d’information initiée par le Premier ministre sur la feuille de route de la transition.

Sur la situation nationale, les conférenciers du jour ont laissé entendre que le contexte national est marqué par la récrudescence des attaques terroristes, l’accroissement continu du nombre des personnes déplacées internes qui franchit la barre de 2 millions de nos jours, des écoles et centres de santé fermés, le drame humanitaire etc … Pour eux, Face à cette dégradation continue de la situation sécuritaire, le renchérissement du coût de la vie et le spectre de la famille qui menace le Pays, les autorités de la transition ont choisi de verser dans une communication qui cache des réalités criardes et de notoriété publique.

« Notre regroupement saisit une fois de plus cette opportunité pour manifester d’une part son soutien et ses encouragements à toutes les forces combattantes engagées dans la lutte pour la libération de notre Pays,et d’autre part, témoigner sa solidarité et sa compassion à l’endroit de toutes les victimes de cette guerre injuste et perfide », a soutenu le président du MPP avant de dire que c’est le lieu d’appeler l’ensemble des fils et filles du Burkina à œuvrer pour l’unité nationale et une réconciliation véritable et sincère afin que de faire bloc autour de la mère patrie en vue de relever sa dignité.

Les conférenciers ont invité les autorités de la transition à s’inscrire dans cette dynamique en impulsant une volonté politique plus affirmée en lien avec le vivre ensemble et la cohésion nationale dont l’un des premiers actes de ce processus consiste à la libération totale et sans conditions du Président Roch Marc Christian Kabore.

De la rencontre d’information initiée par le Premier ministre, l’ex APMP soutient qu’il s’est agi d’une simple et superficielle rencontre d’informations. ils ont de ce fait élevé la voix pour dénoncer cette manœuvre et exprimer leur désolation face à cette posture aussi désinvolte de traiter des questions aussi cruciales et d’intérêt national pour lesquelles de larges et inclusives concertations devraient être requises.

Selon Me Benewendé Sankara c’était une rencontre d’information sur l’agenda de la transition qui n’honore pas la classe politique. « C’est irrespectueux », a-t-il martelé.

«Nous invitons le facilitateur de la CEDEAO à élargir sa base de discussions afin de prendre toutes les composantes de notre Pays en compte dans le cadre de sa mission de bons offices et encourageons les institutions communautaires et internationales,les partenaires techniques et financiers ainsi que les amis du Burkina Faso à poursuivre le dialogue avec les autorités de la transition en vue d’une issue de crise bénéfique surtout pour nos vaillantes et laborieuses populations », a demandé Alassane Bala Sakandé.

Du reste, l’Alliance exprime son désaccord sur les méthodes utilisées et exige une concertation franche, sincère , inclusive et féconde avec l’ensemble des composantes de la Nation en vue d’arrêter des modalités consensuelles acceptées de tous.